Association loi 1901

Reconnue d’intérêt général

Née début 2015 à l’initiative de trois jeunes actifs angevins, l’association SOLIDARIFOOD est l’acteur local principal de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Lorsqu’elle est reconnue comme étant d’intérêt général, une association peut délivrer des reçus de dons.

Le Code général des impôts ouvre le droit à une association reconnue d‘intérêt général de délivrer des reçus de dons qui permettent au donateur de bénéficier d’une réduction d’impôt pour don d’un montant en principe égal à 66 % de la somme versée dans la limite de 20 % du revenu imposable.

La reconnaissance d’intérêt général d’une association est soumise à la réunion de plusieurs conditions :

  • le but de l’association ne doit pas être lucratif ;
  • la gestion de l’association doit être désintéressée au sens de l’instruction fiscale du 18 décembre 2006 (BOI 4 H-5-06) ;
  • l’association ne doit pas être limité à un cercle restreint de personnes.

 

Sensibilisation – Éducation – Formation

=

L’action principale de la structure est de favoriser la prise de conscience collective des conséquences du gaspillage alimentaire et des problématiques sociétales et environnementales qu’il soulève.

Notre rôle premier est donc de participer à la sensibilisation des citoyens consommateurs.
Cela se traduit par l’animation d’Ateliers pédagogiques «Anti-Gaspi» auprès des établissements scolaires afin de sensibiliser la jeunesse de notre région.

Nous nous adressons directement aux futurs consommateurs afin de modeler de bonnes habitudes et leur faire prendre conscience de l’enjeu primordial des changements à opérer dans nos modes de consommation alimentaire.
Pour se faire, l’association disposera très prochainement de l’agrément académique d’enseignement public obtenu auprès de la CAAECEP.

Il garantira que l’association respecte les principes de l’enseignement public auprès du conseil académique des associations éducatives complémentaires de l’enseignement public

=

Pour se faire, l’association disposera très prochainement de l’agrément académique d’enseignement public obtenu auprès de la CAAECEP.

Il garantira que l’association respecte les principes de l’enseignement public auprès du conseil académique des associations éducatives complémentaires de l’enseignement public.

En parallèle de cela, nous organisons des journées de sensibilisation auprès du Grand public.
Pour cela, nous participons régulièrement à différents évènements publics et privés comme le « Jour J », le Forum des Associations d’Angers, nous organisons la Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire du 16 octobre, etc…

Nous travaillons par ailleurs au développement de journées de “cuisine collaborative” à partir des dons restes alimentaires collectés afin de créer une cantine solidaire éphémère.

C’est l’occasion de cuisiner ensemble des restes et de partager dans la convivialité et la bonne humeur.

 Coordonner – Animation – Participation

=

Afin de ne pas négliger les actions concrètes de terrain, nous souhaitons coordonner la mise en place d’un Réseau d’Évitement du Gaspillage Alimentaire (R.E.G.A.L.) dans les Pays de la Loire.

Cela se traduit par la mise en place de procédés concrets ayant pour but d’accompagner et de faciliter la mise en œuvre de la lutte contre le gaspillage alimentaire entre tous les acteurs de la chaîne alimentaire.

Nous mobilisons donc dès à présent les différentes parties prenantes au projet afin d’entamer les
premières réunions de travail dès la rentrée de septembre 2017.

=

Nous développons également un système de redistribution des collectes sous forme de libre-service.

Cela consiste à placer à divers endroits des installations réfrigérées libres d’accès où sont mis à disposition des produits alimentaires consommables.

A la suite de notre rencontre avec la Jeune Chambre Économique Française d’Angers, nous allons pouvoir récupérer et développer le projet « Partage ton Frigo ».

Aujourd’hui, un certain nombre de réfrigérateurs sont en place et permettent de sauver des denrées alimentaires qui autrefois été systématiquement jetées.

Le projet étant en cours de développement et de déploiement, de nouvelles installations seront
fonctionnelles dans les mois à venir.

=

Il existe donc une multiple de projets et d’initiatives de lutte contre le gaspillage qui s’intègrent petit à petit au R.E.G.AL.

Le développement du R.E.G.AL. devra permettre la réduction de moitié du gaspillage alimentaire dans les Pays de la Loire d’ici à 2025 comme le prévoit le Programme National de l’Alimentation éditer par le Ministère de l’Agriculture de l’Alimentation.